Ch. Oudiette

Le département de la Dyle

p. 156-157
Ternath Tervueren (commune)

TERVUEREN, canton dans le centre du département de la Dyle, qui est l’un des plus étendus.

Il a environ trois lieues et demie dans sa plus grande longueur, et deux lieues et demie dans sa plus grande largeur.

Il tient au Nord au canton d’Herent, et aux remparts de Louvain, à l’Est, au canton de Bautersem, au Sud-Est, à celui de Grez, au Sud, à celui d’Over-Yssche, et à l’Ouest à la forêt de Soigne, et aux cantons de Woluwe-Saint-Etienne et Campenhout.

Il est traversé dans sa partie orientale par la Dyle (rivière), et par la chaussée de Louvain à Namur ; il l’est aussi dans le milieu par une autre petite rivière, nommée la Voer ; la chaussée de Bruxelles à Louvain lui sert en divers endroits de limites du côté du Nord.

Il comprend quinze communes qui sont,

Savoir :

TERVUEREN, chef-lieu.
Berthem ;
Corbeek-over-Dyle ;
Cortenberg ;
Duysbourg ;
Eversberg ;
Heverlé ;
Huldenberg ;
Leefdael ;
Loombeek ;
Meerbeek ;
Neer-Yssche ;
Valbeek ou Zenneken ;
Vieux Héverlé,

Et Vossom.

Population.

Environ six mille deux cents ames.

Productions.

Les productions de ce canton sont abondantes dans la majeure partie des communes qui le composent ; elles consistent principalement en froment, seigle, orge, avoine, sarrazin [p. 157] et colzat ; les prairies et pâturages y sont assez étendus, et il s’y trouve beaucoup de bois.

Industrie et Commerce.

Les habitans de ce canton ne sont occupés en général que de l’agriculture, et ceux qui ont leur demeure aux alentours de la forêt de Soigne, à l’exploitation du bois.

Il y a parmi les communes de ce même canton environ quinze brasseries et trois genièvreries.

Suppressions.

Le canton de Tervueren, formé d’une partie du ci-devant duché de Brabant, aux quartiers de Bruxelles et de Louvain, avait avant la suppression du clergé treize paroisses, y compris celle du chef-lieu.

En outre, un couvent de Capucins, à un quart de lieue de Tervueren, enclavé dans la forêt de Soigne.

Un couvent de Célestins à Heverlé.

Un prieuré de filles de l’ordre de Saint Augustin, nommé Terbanck.

Et une abbaye de filles de l’ordre de Cîteaux, nommé Cortenberg, sur la ci-devant paroisse de même nom.

Print Friendly, PDF & Email