Ch. Oudiette

Le département de la Dyle

p. 151-152
Scherpenheuvel Sempst (commune)

SEMPST, canton dans la prairie Septentrionale du département de la Dyle, limitrophe du département des Deux-Néthes, par lequel il est borné au Nord.

Il tient à l’Est au canton de Haegt, au Sud-Est à celui de Campenhout, [p. 152] et au Sud-Ouest à ceux de Vilvorde, Grimberghe et Londerzeel.

La diformité de sa circonscription, fait que l’on ne peut en déterminer ni la longueur ni la largeur sous ces deux points de vue ; on dira seulement qu’il a environ deux lieues du Nord-Est au Sud-Ouest, et une lieue et demie du Nord au Sud.

Il est traversé dans le milieu par la Senne, (rivière), et par la chaussée de Bruxelles à Malines, et dans une autre partie au Nord-Est, par le canal de Louvain et la chaussée de cette ville à Malines.

Il est composé de six communes qui sont ;

Savoir :

SEMPST, chef-lieu ;
Elewyt ;
Eppeghem ;
Muysen ;
Perck ;

Et Weerde.

Population.

Environ cinq mille quatre ames cens âmes.

Productions.

Ce canton qui est dans un pays-plat et couvert en partie d’arbres de toute espèces, est fertile en grains tels que froment, seigle, orge, avoine et colzat ; on y cultive le lin, et il y a en divers endroits des prairies, pâturages et bois.

Industrie et Commerce.

Les habitans de ce canton ne sont occupés spécialement que de l’agriculture et de tout ce qui y a rapport.

Il y a parmi les six communes qui le composent, environ dix brasseries et trois genièvreries.

Suppressions

Le canton de Sempst, formé d’une partie du ci-devant duché de Brabant, au quartier de Bruxelles, avait avant la suppression du clergé, cinq paroisses et une annexe, y compris celle du chef-lieu.

Print Friendly, PDF & Email