Ch. Oudiette

Le département de la Dyle

p. 77-78
Hekelgem Herent (commune)

HERENT, canton du département de la Dyle dans les environs de Louvain, qui a quatre lieues dans sa plus grande longueur et une lieue et demie dans sa plus grande largeur.

Il tient au Nord au canton d’Haegt, au Nord-Est à celui d’Aerschot, à l’Est, à celui de Glabbeek, au Sud, à ceux de Bautersem et de Tervueren, entre lesquels se trouvent les ramparts de Louvain, et au Nord-Ouest, à celui de Campenhout.

Il est traversé par le canal de Louvain et par la chaussée de cette commune à Malines, et encore par deux autres chaussées qui conduisent également de Louvain à Aerschot et à Diest.

Il comprend dix communes qui sont,

Savoir :

HERENT, chef-lieu ;
Beyssem ;
Erps
et Quarebbe ;
Holsbeek ;
Linden ;
Pellenberg ;
Tildonck ;
Verthem ;
Wilsele ;

Et Winxel.

Population.

Environ dix mille quatre cents ames. [p. 78]

Productions.

La majeure partie de ce canton est dans une même situation que ceux de Campenhout et de Haegt ; c’est-à-dire sur un terrain plat et couvert en divers endroits par beaucoup d’arbres de différentes espèces.

Ses productions principales sont en froment, seigle, orge, avoine, sarrazin, colzat et lin ; à l’exception que dans sa partie orientale, il y a des montagnes qui, quoique peu élevées, font que le grain y est moins abondant.

Industrie et Commerce.

Les habitans de ce canton ne sont occupés que de l’agriculture et de tout ce qui y a rapport.

Il y a parmi les communes qui le composent huit brasseries et trois ou quatre génièvreries.

Suppressions.

Le canton d’Herent, formé d’une partie du ci-devant duché de Brabant au quartier de Louvain, avait avant la suppression du clergé onze paroisses, y compris celle du chef-lieu.

Il y avait en outre un prieuré de chanoines réguliers de l’ordre de St. Augustin, nommé Bethleem, sur cette ci-devant paroisse d’Herent,

Et une abbaye d’hommes de l’ordre de Saint Benoît, nommée Vlierbeek, sur celle de Pellenberg.

Print Friendly, PDF & Email