Ch. Oudiette

Le département de la Dyle

p. 72-73
Le Hain Halle (canton de Halle)

HALLE, canton du département de la Dyle, d’environ trois lieues dans sa plus grande longueur, et d’une lieue un quart dans sa plus grande largeur. Il est l’un des moins étendus.

Il tient au Nord au canton de Lennick-St.-Martin, au Nord-Est à celui d’Uccle, à l’Est à celui de Braine-l’Alleud, au Sud à celui de Tubise, et au Sud-Ouest à celui d’Hérinnes.

Il est traversé par la chaussée de Bruxelles à Mons, et par une partie de celle qui conduit à Enghien, Ath et Tournay.

Il est également traversé par la Senne, rivière. Il comprend dix communes, qui sont,

Savoir :

HALLE, chef-lieu ;
Beerthe ou Bruges,
Bellinghe ; [p. 73]
Beringen ;
Bogaerden ;
Buyssengen ;
Castre ;
Eyssengen ;
Lembeek

Et Pepinghe.

Population.

Environ huit mille ames.

Productions.

Ce canton fait partie de ceux qui sont les plus fertiles du département de la Dyle ; ses principales productions sont en froment, seigle, orge, avoine et colzat. Les prairies et pâturages y sont en abondance, avec des bois sur presque toutes les communes.

Industrie et Commerce.

L’objet principal d’industrie et de commerce dans ce canton, est la distillation du genièvre, qui se fait dans la commune de Lembeek, et ses dépendances.

Les autres objets sont particulièrement au chef-lieu ; ils consistent en boisselleries (partie dans laquelle il s’y fait certains ouvrages d’une délicatesse et d’une beauté en ce genre, qui ne se trouvent, pour ainsi dire, que dans cette commune), en tanneries, savonneries et raffineries du sel ; plusieurs moulins à huile, et un à papier gris.

Il y a parmi les communes de ce canton environ douze brasseries et cinquante genièvreries, dont environ quarante, tant dans la commune de Lembeek, que dans les hameaux qui en dépendent.

Suppressions.

Le canton de Halle est composé d’une partie, du ci-devant comté de Hainaut, à l’exception de deux communes, qui sont Bogaerden et Bellinghe, qui s’y trouvaient enclavées, et qui étaient deux villages du ci-devant duché de Brabant. Il y avait avant la suppression du clergé, neuf paroisses et une annexe, avec un couvent de récollets et un de sœurs-grises au chef-lieu.

Il y avait aussi dans ce canton un prieuré de chanoines réguliers, de l’ordre de St.-Augustin, nommé Catimpré, sur la ci-devant paroisse de Bellinghe.

Print Friendly, PDF & Email