Ch. Oudiette

Le département de la Dyle

pp. 3-4
Aerschot ou Arschot (canton) Aetrode

AERSCHOT ou ARSCHOT, commune et chef-lieu de canton dans la partie septentrionale du département de la Dyle, vers les limites de celui des Deux-Nèthes, ci-devant petite ville du duché de Brabant, au quartier de Louvain, avec une ancienne forteresse de laquelle il reste encore une tour, nommée la Tour d’Aurelien ; elle était capitale du duché d’Aerschot, et chef-lieu de mairie, dont les titres et la propriété appartenaient à la maison d’Aremberg.

Cette commune, avant la suppression du clergé, renfermait une paroisse du diocèse de Malines, avec une collégiale de quatorze chanoines, et les monastères désignés dans la description de ce canton. (Voyez Aerschot, canton).

Sa population est d’environ trois mille ames, y compris les hameaux d’Hatterbeek et Nieuwrodenberg, la ferme de Speelhoven où était un ancien château, celle de Nieuwland et autres maisons isolées sur la campagne.

Il y a encore deux hameaux dont l’un nommé Gelderode, et l’autre Beggynendyck, qui faisaient également partie de ces dépendances : mais ayant été érigés en communes, l’indication particulière s’en trouve à l’ordre alphabétique de ce Dictionnaire. (Voyez Gelderode et Beggynendyck).

Les productions principales du territoire d’Aerschot consistent en seigle, orge, avoine et sarrazin, avec des prairies et pâturages d’une qualité supérieure à toutes les autres communes de ce canton, et il y a beaucoup de bois, dont une partie en arbres de sapin ; le tout entremêlé de bruyères.

Le genre d’industrie et de commerce dans ce chef-lieu est presque nul. Il y a seulement trois brasseries et quelques genièvreries, avec un moulin à eau.

La ville d’Aerschot fut prise et reprise à différentes époques par les Français, notamment en 1746, et rendue en 1748.

Sa situation est sur la Demer, à trois lieues au Nord-Est de Louvain, et à égale distance à l’Ouest de Diest, avec lesquelles elle communique par une chaussée qui se termine à cette dernière commune.

Longitude 26 degrés 10 minutes, latitude 51 degrés 51 minutes.

Nota. A un quart de lieue à l’Est d’Aerschot, dans une situation agréable et où une branche de la Demer forme une presqu’île, il y a une belle maison de campagne, nommée Schoonhoven, sur la chaussée qui [p. 4] conduit à Montaigu et à Diest ; elle appartient, avec ses dépendances et un moulin à eau, au ci-devant comte Vandernoot.

Print Friendly, PDF & Email