B  I  B  L  I  O  T  H  E  C  A    A  Q  V  I  L  I  A
Bron: Oudiette, Ch. (an VII). Département de la Dyle ou première partie du dictionnaire géographique et topographique des neuf départemens de la Belgique. Bruxelles: Armand Gaborria.
Transcriptie: Yannick Anné (2018-2019). Alle rechten voorbehouden.
Digitale kopie: Google Books.

Dit werk is momenteel in verwerking. Gebruik de zoekfunctie om de reeds ingevoerde artikelen te vinden.

OBSERVATIONS
DE L’AUTEUR
DE CE DICTIONNAIRE.

IL n’a jamais paru dans les ci-devant Pays-Bas autrichiens aucun dictionnaire qui ait donné une description particulière des villes, bourgs, villages et autres lieux de leurs différentes provinces ; je suis par conséquent le premier qui ait entrepris de mettre au jour un ouvrage, qui, sous tous les rapports, doit être d’une utilité générale, par les détails intéressans qu’il contient, sous le titre de Dictionnaire Géographique et Topographique des neuf Départemens de la Belgique divisé en neuf parties.

La première, qui est celle-ci, doit faire connaître toute l’importance de ce travail. On y verra qu’il n’est ni le relevé ni la copie d’aucun autre dictionnaire, parce qu’il ne se trouve pas dans ceux qui existent sous différens titres, non-seulement une description aussi étendue des objets que celui-ci renferme, mais encore des renseignemens aussi clairs et aussi précis, tant sur la situation, la population et les productions, que l’industrie et le commerce de chacun des cantons qui forment les neuf départemens réunis à la République française.

Cependant je crois devoir observer que malgré toutes les précautions que j’ai prises pour parvenir à la perfection [p. 2] de cet ouvrage, il pourrait y avoir en divers endroits des erreurs et des omissions, qui ne pourront être rectifiées que dans des éditions subséquentes ; et que si, en parcourant ce dictionnaire, on y remarquait un style peu recherché et des redites fastidieuses, on voudra bien, au premier cas, ne pas s’y arrêter, parce que ce travail élémentaire, en fait de topographie, est pour servir de matériaux à un autre ouvrage, ou plus parfait ou plus complet ; et au second cas on jugera si les répétitions multipliées que l’on y rencontrera étaient nécessaires et indispensables, pour donner une connaissance particulière des productions en grains de chaque commune, tels que froment, seigle, orge, avoine, etc.

Nota. La différence qu’il y a entre les lieues de France et celles désignées sous les noms de lieues de Brabant, m’a fait indiquer les distances ou espaces d’un endroit à l’autre en lieues d’une heure de chemin. [p. 3]

IDÉE GÉNÉRALE
DU DÉPARTEMENT DE LA DYLE.

Des neuf départemens de la Belgique, réunis à la République française, par la loi du 9 Vendémiaire, an 4, celui de la Dyle, dont Bruxelles est le chef-lieu, et l’un des plus considérables, tant par sa population et ses productions, que par l’industrie et le commerce de ses habitans.

Il a environ quatorze lieues de longueur sur dix de largeur (ces lieues sont d’une heure de chemin).

Il tient au Nord au département des Deux-Nèthes, à l’Est aux départemens de la Meuse-Inférieure et de l’Ourte, au Sud à ceux de Sambre et Meuse et de Jemmappes, et à l’Ouest à celui de l’Escaut.

Il est composé de la majeure partie du ci-devant duché de Brabant ; ce n’est qu’à ses différentes extrémités qu’il comprend quelques ci-devant villages des comtés de Namur, de Hainaut, de Flandres et du pays de Liège.

Il est divisé en trente-huit cantons, qui sont,

Savoir :

Bruxelles, chef-lieu ; Léau ;
Aerschot ; Lennick-St.-Martin ;
Anderlecht ; Londerzeel ;
Assche ; Louvain ;
Bautersem ; Mellery ;
Braine-l’Alleud ; [p. 4] Merchtem ;
Campenhout ; Montaigu ;
Diest ; Nil-St.-Martin ;
Genappe ; Nivelles ;
Glabbeek ; Perwez ;
Grez ; Sempst ;
Grimberghe ; Tervueren ;
Haegt ; Tirlemont ;
Halle ; Tubise ;
Herent ; Uccle ;
Hérinnes ; Vilvorde ;
Hougarde ; Wavre ;
Jauche ; Woluwe-St.-Etienne,
Jodoigne ; Et Yssche (Over).
Print Friendly, PDF & Email